Fév 01

Jelly Belly, un bonbon ou un poison ?

jelly belly
Un nouveau bonbon arrive !!! Marrant, jetons-nous dessus !

Nous l’achetons malgré son prix exorbitant, et remarquons qu’il s’agit en fait d’une farce et attrape ! On s’amuse à en piocher chacun un et… Surprise !

Alors, c’est bon ?

Il faut quand même savoir que, pour obtenir un goût et une haleine répugnante, il faut avaler des tonnes et des tonnes de substances chimiques. Et ce n’est pas très poli d’arriver avec cette odeur en cours.

Alors, pour ta santé, évite d’en manger !

Par Natân

Fév 01

Critique Le berceau des mers – Manga’titude 2016

MiniLeBerceauDesMersUne jeune fille qui s’appelle Monica, en Angleterre de la révolution industrielle, devient une femme de chambre chez un riche gentleman celui-ci donne une mission à Monica, veiller sur son fils Evan.

Sauf qu’ensuite son employeur disparait dans les hautes mers, puis Monica se fait chasser de la villa et elle est obligée de revenir vivre dans les bas-quartiers. Monica réussit à retrouver Evan et va voir la tombe de son maître. Mais voilà, la tombe est vide. Monica qui était dans le désespoir retrouve confiance avec sa promesse et l’espoir de retrouver son maître qui est peut-être vivant. Suite à cela, elle souhaite partir à sa recherche et va sur un navire qui est un bateau à vapeur avec Evan. Résolue à cela, elle y va mais son périple est semé de beaucoup de difficultés.

Le Berceau des mers est un manga réalisé par Mei Nagano. Ce manga raconte les périples D’une femme de chambre qui va à la recherche de son maître juste pour son fils Evan qui est l’espoir incarné dans cette histoire. Monica est une femme qui a beaucoup de conviction et d’ardeur pour mettre la main au travail. Et pour découvrir la vérité sur son maître.

Ce manga est très bien agencé car il n’y a pas de blanc dans l’histoire même qu’il y a des moments forts de courage ce qui donnera une très belle suite. Le dessin est très fin et fait ressentir tout les sentiments dans l’histoire ce qui donne toute son originalité . L’histoire ne contient pas de morts à proprement parlé, juste de simple blessures physique et plus particulièrement sentimentales.

Jean Le Chelard

Fév 01

Critique Arte – Manga’titude 2016

MiniArteA la Renaissance, Florence, au 16ème siècle . Une jeune fille qui s’appelle Arte, une jeune aristocrate qui ne rêve que d’être une peintre et souhaite rentrer en apprentissage dans l’un des nombreux ateliers de la ville. Problème, à cette époque tout les peintres était misogyne, pourtant elle y va avec persévérance pour vivre de sa passion, son art . Tout les obstacles qu’aura Arte sur sa route auront-ils raison de cette folle passion . Aristocrate folle, déjantée ou bien encore courageuse .

Le manga Arte est réalisée par ohkubo kei qui donne du sens à son manga et de l’espoir pour la gente feminine où la majorité de mangaka sont des hommes. Dans ce manga, Arte est une fille qui casse toutes les rêgles de l’aristocratie, cette fille a du rêve, de l’espoir où la femme s’affranchie de son titre, elle commande sa vie . Mais là tout est différent, elle persévère dans son but et ne relâche vu que la Renaissance est une époque très misogyne. Cela donne de l’espoir à la femme actuelle.

J’adore la finesse du dessin et aussi sa netteté dans chacune de ses cases. L’Histoire est très bien construite car il y a tout les éléments de base pour que le manga est un bonne avenir. Les habits sont très réaliste avec son contexte historique il a aussi une note d’humour bien mis qui donne tout son charme à ce manga. Il donne très envie de lire la suite vu qu’il a bon scénario,son dessin et aussi ses fans à sa rencontre

Jean Le Chelard

Jan 19

Critique Sword Art Online – Mang’attitude 2016

SwordArtOnlineLe dessin des premiers tomes est juste horrible ce qui rend la lecture moins agréable.

L’idée de se plonger entièrement dans un jeu avec la réalité virtuelle m’a énormément plu, pouvoir jouer avec son ‘’vrai corps’’. Je trouve que le personnage de Kirito est bien développé mais les personnages secondaires pas assez.

D’ailleurs, le fait que le jeu cesse d’en être un pour devenir une réalité dure est implacable, ce qui fait ressortir la vraie personnalité des joueurs et je trouve ça plutôt intéressant.

 

J.P

Jan 19

Critique Pandemonium – Mang’attitude 2016

MiniPandemoniumPandemonium, un titre évocateur d’un mouvement de panique se propageant à travers le monde…  En effet, dans cette première œuvre de Sho Shibamoto, le monde est en constante alerte contre « Ceux qui hantent le ciel » , des êtres mystérieux qui attaquent sans raison toute chose se trouvant sous eux, laissant des cratères gigantesques. Sur  cette terre où la vie semble sans espoir, Zipher, décide de parcourir le monde en quête d’un légendaire village de sorciers, dont les habitants sont les seuls à pouvoir l’aider à retrouver ce qui est pour lui le plus cher.

Pandemonium est un livre très rare dans la catégorie des mangas : il est, en effet, en couleur, et ni le format ni le sens de lecture ne correspondent au style classique des bandes dessinées japonaises. C’est néanmoins un livre avec des dessins très travaillés et un scénario simple, mais correspondant, lui, très bien à celui d’une série d’aventure, par exemple.

                On peut aussi remettre en question ce même scénario, qui, associé au dessin, semble destiné a un public plus jeune que les lycéens qui le lisent. Ceci, en partie, est faux. Le dessin ressemble à ceux trouvés dans des albums pour enfants, certes, mais l’histoire est remplis de vérités sombres sur ce qui ce passe quand une personne est poussée à bout.

                J’ai apprécié ce livre, son dessin me rappelant bon nombre de magnifiques albums que j’ai lu auparavant. J’ai aussi apprécié son originalité, se démarquant du standard qui semble attribué aux mangas depuis le début de leur apparition.

N.W.

Jan 19

Critique « Je reviendrai vous voir » – Mang’attitude 2016

 

MiniJeReviendraiVousVoirD’après une histoire vraie, Je reviendrai vous voir est un manga réaliste basé sur l’histoire de Nobumi, un écrivain de livres pour enfants, qui vient en aide aux rescapés d’un tsunami en 2011.

                Les livres basés sur une histoire vraie ne sont en aucun cas rares, Je reviendrai vous voir en est un très bon exemple. L’histoire est facile à suivre et on ne se désintéresse pas de la lecture. L’illustrateur utilise la méthode des « cases choc », des cases normales suivies de grandes doubles pages, ou simplement d’une page entière, d’un  dessin particulièrement marquant.

                En somme, cette histoire m’a bien plu. Les histoires vraies en manga sont beaucoup plus rares que ceux sous forme de roman, et  celui-ci n’utilisait pas seulement une histoire qui a marqué tout un pays ; il nous fait aussi comprendre la différence entre être directement en contact avec la catastrophe et en être informé par les médias.

N.W.

Déc 15

Prix Mang’attitude 2016 !

Voici la sélection Mang’attitude 2016


MiniAnother MiniArslan MiniArte MiniJeReviendraiVousVoir MiniLeBerceauDesMersSwordArtOnline MiniOrange MiniPandemoniumMiniTheAncientMagusBride

Nov 30

Sélection du prix MangAction

Dix mangas entrent en lice pour, peut-être, obtenir le prix MangAction des collégiens de Darnet et de Firmin Roz !

silver spoonsilent voicelions blancslimierkuroHyde et closerenfants loupschiaprilséki

 

Oct 26

Un papa de sang

papaJean Hatzfeld est né en 1949 à Madagascar. Il est parti au Rwanda au moment du génocide, en tant que grand reporter. Choqué par cette horreur il décide de l’évoquer dans deux livres. Le premier se nomme  La stratégie des antilopes datant de 2007 qui lui valut le prix de Médicis, et le second Un papa de sang qui est sélectionné pour le prix Goncourt de 2015.

Ce roman aborde un sujet difficile et l’auteur le traite suivant différents points de vue. Il rassemble d’une part les témoignages d’adolescents et de leurs parents qui ont vécu les massacres, d’autre part les témoignages d’enfants de rescapés Tutsis et de détenus Hutus. Ces derniers sont devenus adultes et ont pris du recul sur les événements.

A travers ce livre, on remarque que tous les enfants, quel que soit leur camp, ont souffert de ce génocide et se sont réfugiés dans la religion et dans le sport comme le football.

Le lecteur éprouve de la pitié et de la tristesse pour ce peuple au passé difficile et Jean Hatzfeld lui fait comprendre que les conflits touchent non seulement les protagonistes mais aussi les générations futures. ( Valentin N)

 

Oct 26

2084

c83bde6048dd5d826f424c3787d24075Le roman « 2084 » de Boualem Sansal, peut être considéré comme une réécriture du roman « 1984 » de George Orwell. Celui-ci traite du totalitarisme à l’époque communiste Stalinienne. 2084 traite quant à lui d’un tout autre totalitarisme avec l’islam qui monte en puissance. Dans ce roman nous pouvons découvrir le point de vue de Ati un habitant du royaume de Yölah. Ce personnage, dans les premières pages du livre erre de sanatorium en sanatorium à travers le pays. Ce pays est gouverné par Abi le « délégué de Yölah sur terre » qui vit dans une forteresse dite « la cité interdite » qui est gardée par une armée de soldats sans cerveau. Ils sont formés depuis la naissance à garder le palais et à obéir seulement à Abi. Le portrait de celui ci est placardé partout dans le pays ; il est représenté avec un œil au milieu du front. Bien sûr ce personnage n’a jamais été aperçu par personne.

Suite à la lecture de 2084, je m’inquiète pour l’avenir du monde à cause de la montée en puissance de certains régimes totalitaires. Ce roman résume très bien ce qui se passe en ce moment grâce à la fiction. Le personnage principal est très attachant car l’on ne s’imaginerait jamais dans de pareilles situations. Boualem Sansal arrive très bien à nous faire nous identifier à Ati, grâce à l’immense finesse dont il a fait preuve. Malgré le lexique très complexe ce roman est accessible aux plus jeunes.

Boualem Sansal est lui même Algérien et donc connaît bien son sujet. C’est un romancier et un essayiste de 65 ans. Il a reçu de très nombreux prix 15 au total, dont « prix de la paix des libraires allemands », « prix du roman arabe » et « médaille d’or de le Renaissance Française ». Je conseille à tout le monde ce roman 2084 pour se rendre compte de ce qui ce passe vraiment en ce moment dans les pays arabes. (Pierre L)

Articles plus anciens «