@pocalypse de Christian Grenier

Plongez au cœur de cette aventure inoubliable.
Attachez-vous à ces personnages et laissez-vous porter dans cette histoire incroyable ou une panne électrique mondiale fait paniquer la population.
Le patron de Logicielle ne répond pas tandis que les plaintes se précipitent dans le commissariat. Logicielle décide de lui rendre visite mais elle découvre le cadavre du commissaire ainsi que celui d’une veille femme.
Max aurait-il une réponse et si oui quelle est cette information ? Une panne mondiale, un complot, un meurtre ou un suicide ? Max détient il un indice ?
@Vous le découvrirez en lisant ce livre.

Le cueilleur de fraises

le-cueilleur-de-fraisesCaro, Jette et Merle, trois lycéennes, se partagent un
appartement dans le sud de l’Allemagne. Caro entretient une
relation secrète avec un homme dont elle ne sait rien. Un jour
elle est retrouvée assassinée. Jette jure alors publiquement de
se venger, attirant ainsi l’attention du meurtrier sur elle. Merle,
Jette et la police se lancent alors dans une enquête effrénée
pour retrouver le tueur. Mais peu de temps après, Jette tombe
elle aussi amoureuse d’un homme mystérieux, et elle est loin de
se douter de qui il est vraiment.

J’ai apprécié ce livre car je trouve qu’en plus d’être bien écrit, le
fait que le point de vue des personnages change tout le temps
impose un certain rythme à la lecture. Le fait qu’il n’y ait pas
beaucoup d’action ne m’a pas vraiment dérangée, au contraire,
cela apporte une atmosphère pesante, adéquate à l’esprit du
livre.
En revanche, malgré le résumé et le titre explicite, je m’attendais
à un peu plus de suspense. J’ai aussi trouvé le fait que Jette ne se
rende pas compte qu’elle tombait amoureuse du petit ami et
présumé tueur de Caro, peu crédible. En effet, tout coïncidait ; le
portrait physique et le fait que le mystérieux homme voulait
garder leur relation secrète et prendre son temps.

Dans l’ensemble j’ai bien aimé cette lecture et je recommande ce
livre à tous ceux qui aiment les thrillers psychologiques.

Le chien des Baskerville.

Ce n’est pas dans mes habitudes de lire Sherlock Holmes mais je dois bien avouer que j’ai bien aimé celui-ci.
Ce qui est original c’est que le narrateur est Watson or je m’attendais à retrouver Sherlock Holmes comme narrateur.
Pour ceux qui n’aiment pas les romans trop longs, je vous conseille de lire « Le chien des Baskerville », il se lit facilement.
Il est aussi très intéressant pour les adeptes du fantastique, du surnaturel et de l’effrayant.
chien-des-baskerville

Bleue, de Florence Hinckel.

Bleue est un roman futuriste et réaliste.
Son auteur est Florence Hinckel et son éditeur
est Syros. Il parle d’amour , de science-fiction ,
d’émotions et de souffrance.
Dans un monde futur , la douleur morale a été enlevée .
Une piqûre par une équipe spéciale et un point bleu sur le
poignet suffisent à l’effacer mais aussi à rendre la vie
monotone et fade . Astrid est une jeune fille qui est contre
cette idée . Silas (le petit ami d’Astrid) ne la partage pas
non plus . Puis un jour Astrid se fait renverser par un
camion et décède . Silas reçoit son premier point bleu et
nous explique sa nouvelle façon de voir la vie . Ensuite nous
remontons le temps où Astrid nous fait part de sa version
des choses puis nous rejoignons le présent.
bleue
J’ai beaucoup apprécié ce livre car il y a plein de
suspense. La fin est bouleversante car tout ce que
l’on avait pu imaginer est renversé. Il garde un effet
réaliste tout en étant irréel. Il évoque un futur proche
qui pourrait se produire.

Le Meilleur des mondes.

Synopsis :

En 1931, l’auteur engagé, Aldous Huxley dénonce une société uniformisée et totalitaire dans laquelle l’être humain est conçu artificiellement et à la chaîne.

Imaginez un monde où toutes les valeurs, toutes les règles et tout ce qui est propre à l ‘humanité d’aujourd’hui ont disparu.

Imaginez un monde où féconder n’existe plus et les mères ne sont plus, les enfants sont des ovules mis dans des éprouvettes qui naissent dans des laboratoires, que l’on classe ensuite par caste. Ces enfants décantés peuvent tout aussi bien être prédisposés à être des ouvriers que des scientifiques,mais aussi dans le meilleur des mondes, il n’y a pas d’importance,un gama,un alpha,ou un Epsilon…ils sont tous heureux ayant leurs sentiments supprimés.

Imaginez un monde où la vieillesse n’existe plus et le malheur non plus: dans le meilleur des mondes de Aldous Huxley un Soma existe. Le Soma représente les drogues d’aujourd’hui.

510JoZuWBWL._SX299_BO1,204,203,200_

Critique :

Selon moi, ce livre est à lire sans hésiter ! Je l’ai adoré ! C’est une lecture idéale pour ceux qui veulent réfléchir sur la société de consommation, les dangers du progrès technologique…Il fait vraiment froid dans le dos. Effectivement, cette histoire sur la société résulte directement de la nôtre: elle nous met en garde sur les dérives d’un monde soi-disant idéal.
La police de caractère est simple et abordable ce qui permet aussi à la Jeunesse de le lire et de bien réfléchir sur le message de l’auteur.
Pour moi à la lecture de ce livre, ce n’est plus un simple constat affolant qui nous est transmis mais un appel à l’espoir,à la révolte !! J’ai bien aimé le côté réaliste du livre. J’ai trouvé que les personnages étaient bien construits, en particulier, Bernard qui est avide de solitude. Cette ouvrage est bien un phénomène d’actualité. Il nous fait poser beaucoup de questions: Peut-on être heureux sans sentiments? Est-on heureux quand le malheur est hors de portée? L’équilibre des rôles de la population est-il attaché à la civilisation idéale? Est-on épanoui sans amour? Sans Dieu? Sans moment de solitude?
Je le répète encore une fois , je vous conseille vraiment ce livre. Les lecteurs de science-fiction y trouveront leur plaisir !!

Comment bien rater ses vacances.

Maxime, un jeune adolescent fan de rock et d’informatique, part vivre chez sa grand mère au
Kremlin pendant que ses parents partent en virée
en Corse. Durant 2 semaines, Maxime va vivre des « aventures » pour le moins inattendues, et
nous raconte son récit avec une dose d’humour , n’en déplaise à certains. Il nous fait donc part de ses vacances…plutôt ratées.
Ce roman d’Anne Percin m’a énormément plu de par son humour décalé mais hilarant, comme de par son caractère surprenant. Le résumé ne nous dévoile qu’un quart du récit et c’est ce qui, au final, rend la lecture du livre attrayante.
Une relation très fusionnelle entre grand
mère/petit-fils rend également l’histoire touchante.
Je vous conseille donc vivement ce livre !

comment--bien--rater-ses-vacances-1469172
« Comment supporter en effet qu’un ignare à la
syntaxe hésitante vous interrompe par une saillie de
ce genre :
C koi vo film alacon ke vous parlé ? C trop naz vou
connéssé pas le vré cinéma ou koi ?
Comme si l’intervenant décérébré connaissait quoi
que ce soit au cinéma. Je vous jure ! Il y a des gens qui
donnent envie de courir chez
Leroy-Merlin s’acheter une tronçonneuse. »

LETTRES DE L’INTERIEUR

Lettres de l’intérieur est un livre écrit par John Marsden.

Ce livre raconte l’histoire de deux jeunes filles, Mandy et Tracey qui s’écrivent des lettres sans jamais s’être rencontrées, elles vivent en Australie. Elles se lient d’amitié mais un jour, Mandy découvre que Tracey lui a menti sur toute sa vie. Elle découvre que Tracey est dans un centre pénitentiaire pour avoir commis quelque chose de grave. Mais Tracey refuse alors de dire à Mandy ce qu’elle a fait. Malgré ça, elles continuent à s’écrire des lettres mais un jour, alors que Tracey lui a révélé beaucoup de choses de sa vie, Mandy ne donne plus de nouvelles.

Ce livre est donc écrit dans son intégralité en lettres, et il est assez passionnant parce qu’on a en permanence envie de connaître le contenu des lettres suivantes. J’ai donc bien aimé ce livre pour ce côté, et aussi parce que j’aime en général les histoires d’amitiés, connaître la vie des personnes présentes dans le livre. Je conseille donc ce livre.
lettres-copie-1

Le silence du rossignol De Lian Hearn

rossLe silence du rossignol est le premier tome d’une série nommée « Le clan des Otori »

L’action se déroule dans un Japon féodal. Tomasu, un jeune garçon, vivait dans un village tranquille. Un jour, après une promenade en forêt, alors qu’il rentrait chez lui, il trouva les maisons en feu. Il n’y avait aucun survivant. Il fut recueilli par sire Otori qui l’adopta sous le nom de Takeo. Otori chercha alors à se venger du responsable de ce massacre qui est aussi le meurtrier de son frère…
Un livre plein de péripéties et de rebondissements inattendus. Même si le début peut paraître long, l’histoire est vraiment très entrainante grâce à l’omniprésence de l’action. Je conseille ce livre à tous les « mordus de romans » !

Rencontre de Didier Jean et ZAD

DJZ FrS

Didier Jean et Zad aimaient depuis tout petits le dessin. Quand ils sont rentrés en CP, ils ont appris à écrire, à l’âge de 10-12 ans ils ont commencé à écrire des petits textes. Didier Jean et Zad ont un fils, il est né le 25 novembre. Leur fils donne souvent son avis sur les textes et les illustrations des parents.

Cela fait plus de 30 ans que Didier Jean et Zad travaillent ensemble.

Le livre N’oublie jamais que je t’aime a été écrit par Didier Jean et Zad à l’aide d’une classe de CP.

                                                                                                      DE JESUS Laura, 3ème4

La grande rencontre avec les auteurs M.Jean Didier et Mme Zad

Cette rencontre avec ces deux grandes personnes était très appréciable, d’autant qu’ils étaient très souriants et la découverte de leurs vies d’artistes en qualité d’auteurs-illustrateurs a été très enrichissante.

Didier est un homme plein d’humour, très actif, et qui à toujours quelque chose à raconter de très amusant. Zad, a un beau surnom. En première impression, elle nous est apparu timide et très souriante.Au sujet de leur activité d’écriture de livres qu’ils exercent en couple, nous leurs avons posé plusieurs sortes de questions. Nous avons travaillés dans un rythme captivant.

Je pense que notre travail a beaucoup plu, car il y avait beaucoup de participation des élèves de la classe. Ceci est dû à l’intérêt du métier des auteurs et de leur vie passionnante.

Nous avons passé une heure agréable avec Zad et Didier, grâce à nos professeurs Mme Chwalek et Mme Pouey-Mounou, qui nous ont accompagné dans notre travail et aussi photographié.

Merci professeurs et merci à Zad et Didier

Lucie Lafon

jean