Nos sorties pour découvrir l’association EMMAÜS (CM2 – juin 2017)

Nos sorties pour découvrir l’association EMMAÜS

1ère visite: 18 mai 2017

Nous avons rencontré le responsable bénévole d’Emmaüs d’Egletons. Il nous a expliqué comment Emmaüs a été fondé par l’abbé Pierre et un homme désespéré à qui il a dit : « Viens m’aider à aider ». Ils ont accueilli des pauvres dans une grande maison. En 1954, l’hiver étant très rude, des gens mourraient de froid. L’abbé Pierre a demandé aux français de donner des habits et des couvertures .Les grands principes d’Emmaüs sont : SOLIDARITE et PARTAGE.

Il nous a ensuite expliqué le fonctionnement.

Emmaüs est un magasin rempli d’objets et vêtements donnés par les gens pour éviter le gaspillage et donner une deuxième vie aux choses. Tout le monde peut venir acheter. Avec l’argent récolté, Emmaüs parraine des enfants orphelins dans le monde (Inde, Madagascar) et aide les gens dans le besoin aux alentours.

2ème visite: 8 juin 2017

Pour bien comprendre le fonctionnement, on a fait un don: on a apporté quelque chose, un objet, un jouet, un vêtement… On a aussi pu acheter des bricoles et à la fin le monsieur nous a donné des chips, du popcorn et de boissons à volonté !

 

Conte des CM2

0 J juin 2017 Commentaires clos

Il était une fois un elfe nommé Zémire, venant du peuple des Inyas, il éprouvait des sentiments pour une jeune fille, Zia. C’était une humaine honnête originaire du royaume de Diamanta.

Malheureusement, ces deux peuples étaient en guerre depuis de nombreuses années. Pour que cette querelle ne perdure, les deux jeunes amants partirent à la recherche du médaillon Chronos. On raconte que ce médaillon est doté du pouvoir temporel ; c’est-à-dire que si on le possède, du moins comme le pensent les jeunes amants, on peut retourner au temps jadis pour changer le cours de l’histoire.  Ils décidèrent d’aller à la recherche de la veille sorcière Leaguin.

Ils partirent avec deux chevaux, deux lances, un arc et cinquante-six flèches. Les deux jeunes amoureux durent traverser une longue rivière avec des crocodiles et des piranhas. Ils rencontrèrent une horde de gargouilles. Ils tirèrent six flèches et continuèrent leur chemin. Ils arrivèrent dans un manoir hanté gardé par trois squelettes. Ces derniers les enfermèrent dans le donjon. Zia et Zémire réussirent à s’enfuir par un passage secret qu’ils avaient découvert en poussant une pierre. Ils marchèrent ensuite longuement dans une forêt pleine de ronces et d’orties quand soudain ils aperçurent une vieille cabane. C’était certainement celle de la sorcière…

Les jeunes amants s’approchèrent de la maisonnette, ils toquèrent à la porte. La vieille sorcière leur dit d’entrer. Un corbeau était posé sur un balai en bois ; la sorcière apparut d’un coup.

Ils entrèrent dans la maisonnette et discutèrent avec la sorcière du médaillon Chronos.

Elle leur dit que le médaillon se trouvait dans la forêt au milieu d’un temple Maya à l’Ouest, mais que s’ils voulaient avoir la carte qui les y conduirait, les jeunes gens devaient lui donner des écus. Celle-ci leur en demanda 500, ils n’en avaient que 250. Ils partirent à la recherche d’écus. Ils vendirent un bijou de Zia qui leur rapporta 200 écus et ils leur en manquaient encore 50. En retournant à la maisonnette, avec le compte cette fois, une mauvaise nouvelle les attendait, la sorcière ne les avait pas avertis que d’autres personnes étaient aussi à la recherche du médaillon.

Une fois en possession de la carte, ils se mirent en route, sur le chemin, ils rencontrèrent un homme sous une capuche noire, il leur demanda  si eux-aussi étaient à la recherche du médaillon Chronos. Zémire lui répondit certainement.

L’homme sortit son épée et les attaqua. Zémire brandit également la sienne et un combat acharné commença. Zémire lui planta son épée entre les deux yeux. Ils reprirent la carte et trouvèrent le temple Maya. Ils rentrèrent à l’intérieur où ils virent au loin un long couloir.

Au fond du couloir, ils distinguèrent une porte ouverte et une lumière d’or. Ils s’approchèrent discrètement. C’était la salle du trône de Chronos. Au pied du trône, scintillait un coffre d’or incrusté de diamants. Dans la pénombre, deux gigantesques dragons veillaient sur ce trésor. Lorsqu’ils aperçurent  les intrus, ils crachèrent de longues flammes bleues. Zia et Zémire saisirent leurs arcs et visèrent les yeux de ces créatures qui se transformèrent en statues.  Les jeunes amoureux se précipitèrent sur le coffre et l’ouvrirent. A l’intérieur se trouvait le médaillon qu’ils désiraient tant. Dès qu’ils le touchèrent, le temple maya trembla et les pierres du plafond commencèrent à s’écraser sur le sol et à boucher la sortie. Ils comprirent que l’édifice allait s’effondrer. En s’enfuyant, Zia tourna le rubis au centre du médaillon pour revenir 200 ans en arrière. Une lumière apparût, les entoura et les projeta dans le passé.

En effet, c’est à cette époque lointaine que remontait la guerre. Les humains, jaloux de la puissance des Inyas, avaient kidnappé la princesse Zoéline, fille du roi Inya. Les deux amants partirent délivrer la princesse enfermée dans les oubliettes d’un château. Ils durent anéantir des gardiens cruels et armés d’épées, d’arbalètes et de haches aiguisées mais rien ne les arrêtaient. Dès qu’ils eurent libéré la princesse elfique, ils la ramenèrent dans sa chambre. A peine avait-elle franchi le seuil que Zémire et Zia furent à nouveau aspirés par la lumière du médaillon.

Ils se retrouvèrent à leur époque, sur la place royale, devant le porche du château Inya. Au sommet de la plus haute tour flottaient les drapeaux des deux royaumes réunis. Ils réalisèrent avec joie qu’ils avaient réussi leur mission. Ils entrèrent dans la cour et furent accueillis par leurs deux clans. Ils découvrirent alors avec des étoiles dans les yeux que tout était prêt pour leur mariage.

SEJOUR DES CE2 A NEUVIC

0 J juin 2017 Commentaires clos

SEJOUR DES CE2 A NEUVIC

Mardi 6 juin

Le voyage s’est bien passé.

Le matin :

  • Les élèves se sont installés dans les chambres.
  • goûter
  • 1 heure de travail en classe sur le thème de la forêt
  • 12h00 : pique-nique
  • 13h30 : découverte de la forêt avec une animatrice (les étages de la forêt, les traces d’animaux …)
  • 16h00 : retour de la randonnée
  • Animation – goûter – retour en classe – temps de repos dans les chambres
  • Puis douche –repas – jeux de société s’il reste du temps.

Demain : « L’arbre et la mare »

PERSONNE NE PLEURE !

TOUT VA BIEN !

Message des élèves :

Nous avons découvert les arbres et étudié ses différentes parties. Nous avons passé une bonne journée.

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 7 juin

 

Tout va bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

Classe de Mme Constantin : découverte des arbres, ses parties, les espèces, comment les reconnaitre.

Classe de Mme Feix : découverte de la mare – collecte de petits animaux : insectes, tritons, libellules, dytiques, l’hydrophile …

 

Catégories :Actualités de l'école Tags :

Course d’orientation – le vendredi 2 juin 2017 / classes de CM1

0 J juin 2017 Commentaires clos

Course d’orientation – le vendredi 2 juin 2017 / classes de CM1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était très bien parce que Fabienne donnait la lettre d’une balise et il fallait aller la chercher en plein milieu des bois en regardant la carte. Quand on trouvait la balise, il fallait écrire son numéro. (Maxime)

On a hésité entre deux chemins et on a pris le plus long au lieu de prendre le plus court. (Baptiste)

J’ai bien aimé parce que Fabienne nous donnait 4 numéros à la fois. (Adrien)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’il y avait des questions sur les balises autour du lac. (Ceren)

J’ai bien aimé cette journée parce que le matin, on était à 3 et on devait chercher les lettres et mettre les numéros avec les bonnes lettres. (Alice)

J’ai bien aimé l’après-midi parce qu’on a révisé les leçons en jouant. (Hazal)

J’ai bien aimé cette journée car c’était drôle et on a marché. (Clhoé)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’on a découvert des chemins qu’on ne connaissait pas. (Jade D’A)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’il y avait une balise difficile à trouver. (Maddie)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’on cherchait les numéros des balises et parfois on se trompait. (Nathan)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’on cherchait les balises. (Jade L.)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’on courrait. (Ahmet)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’on travaillait en groupe. Je n’ai pas aimé quand les balises n’étaient pas à un endroit précis. (Thibault)

Cette journée était bien parce qu’on cherchait des balises autour du lac. Il ne fallait pas se tromper entre les fausses et les vraies balises. Il fallait bien regarder la carte et voir si la balise était à droite ou à gauche du chemin. Et l’après-midi, on cherchait des balises numérotées. (Camille)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’on travaillait en groupe. Même si on perdait, on s’amusait bien. (Emilie)

J’ai bien aimé cette journée mais les équipes n’étaient pas équitables.  (Louis)

J’ai bien aimé l’après-midi parce qu’on courrait partout pour aller chercher les balises. (Romain)

J’ai bien aimé cette journée parce qu’il y avait des jeux : le parcours de santé en étoile et le parcours suisse autour du lac. Les équipes partaient dans tous les sens : c’était très bien ! (Lucas)

Un grand merci aux parents qui sont venus nous aider et merci aussi à Fabienne Ledunois !

 

 

 

 

La Belle Au Bois Dormant (juin 2017 / CE2)

0 J mai 2017 Commentaires clos

Dilara

Dogukan

Ebrar

Enzo

Léa

Lyham

Nisa

 

Spectacle Coquelicontes

0 J mai 2017 Commentaires clos

 

 

 

 

 

Le jeudi 11 mai, les élèves sont allés écouter des contes dans la salle du Château Robert.

C’était le spectacle Coquelicontes.

La cigale et le coucou

La cigale est venue chez le coucou. Elle a frappé à la porte. Le coucou lui a dit de rentrer. Ils ont bu un verre. La cigale lui a demandé de venir l’aider à faire sa meule de blé. Le lendemain, le coucou est allé chez la cigale et il l’a aidée. A chaque fois, la cigale lui disait : «  Donne ». Le coucou en a eu assez. Il lui a dit : « Tais-toi ! ». La cigale s’est arrêtée de parler pendant un moment mais elle ne pouvait s’empêcher de chanter ou de parler. Le coucou lui a de nouveau dit : « Chut ! ». Et il est parti.

 

La lavandière

Tous les jours, Felnotte lavait le linge dans la Dordogne. C’était un métier très dur. Elle se levait très tôt le matin, ensuite elle étendait le linge. L’après-midi, elle le repassait avec un bout de fer chauffé avec des braises. Elle mettait de la lavande pour que le linge sente bon. Elle rapportait le linge propre au château et elle reprenait le linge sale.

Tous les soirs, à minuit pile, une sorcière (ou plutôt une fée maléfique) venait lui demander un tourtou qu’elle devait faire passer par la catounière*. La jeune fille n’avait donc plus rien à manger et en plus, elle ne pouvait pas dormir et elle n’avait plus de force le matin.

Un matin, alors qu’elle lavait le linge, son amie Louise lui a donné une idée pour que la sorcière ne revienne plus. A la place du tourtou, elle a pris un galet plat en dessous et arrondi au dessus. Elle a chauffé ce galet, l’a mis dans un torchon mouillé et l’a donné à la sorcière.

La sorcière a crié, s’en est allée  et n’est plus jamais revenue.

*C‘est un mot occitan et il signifie la chatière, le trou dans la porte pour laisser passer le chat.

Exercice - Quel est le temps des verbes conjugués ? Imparfait ou passé composé ?

 

Les coucous

La femelle coucou pond un seul œuf dans un nid de fauvette. La fauvette pond une quinzaine d’œufs. Mais l’œuf du coucou éclot avant ceux de la fauvette. L’oisillon de coucou a un creux sur son dos et il « éjecte » les autres œufs du nid. L’oisillon coucou essaye alors plusieurs gazouillis jusqu’à ce qu’il trouve celui du petit de la fauvette. La fauvette nourrit le petit coucou parce qu’elle croit que c’est son petit.

 

 Résumé collectif par les élèves de CM1

 

Catégories :Le coin des spectateurs, Spectacles Tags :

Les petits robots Ozobot

0 J mai 2017 Commentaires clos

 

Ils sont enfin arrivés !

 

Cliquez pour voir les photos ou les vidéos.

IMG_0947-2

ozo4

La journée des forêts

0 J avril 2017 Commentaires clos

Le jeudi 13 avril 2017

Monsieur Aubertie a présenté un exposé sur le thème du bois et de la forêt aux élèves des 2 classes de CM1.

 

 

 

 

 

 

Voici les réponses aux questions que nous avons posées.

  1. Combien d’arbres meurent à cause des animaux de la forêt ?

On ne sait pas parce qu’on ne peut pas les compter.

  1. Comment un arbre meurt-il ?

Les arbres peuvent mourir de vieillesse, quand ils sont attaqués par des insectes ou quand ils tombent malades. Sur les petits arbres, on peut mettre des protections. Parfois, pour limiter la propagation de la maladie, il faut couper les arbres.

Pour lutter contre certains insectes, on peut aussi utiliser d’autres insectes. Par exemple, pour lutter contre les pucerons, on utilise des coccinelles. C’est une lutte biologique. Cela évite les produits chimiques qui tuent les « mauvais » insectes mais qui tuent aussi les abeilles et tous les autres insectes qui pollinisent les fleurs.

  1. Pourquoi les arbres ont-ils une écorce ? Pourquoi certains arbres perdent leur écorce ?

Ils ont une écorce pour se protéger, c’est leur « peau ». Ils la perdent parfois à cause des chevreuils. Les chevreuils se frottent sur l’écorce pour se gratter le duvet des bois qui sont en train de pousser. Les arbres peuvent aussi perdre leur écorce à cause d’insectes nuisibles.
Des morceaux d’écorce tombent parfois quand l’arbre grandit et grossit.

  1. Pourquoi les sapins ne perdent pas leurs épines ?

Les feuillus (les arbres avec des feuilles) perdent leurs feuilles chaque année.

Les sapins sont de la famille des conifères.  En fait, ils perdent leurs épines mais pas tous les ans. Seul le mélèze perd ses épines tous les ans mais elles repoussent.

  1. Combien de temps vit un arbre ? Comment sait-on l’âge d’un arbre ?

Pour connaître l’âge d’un arbre, on compte les cernes sur le tronc coupé. A chaque cerne correspond un an.
Le séquoia ou l’olivier peut avoir plus de 400 ans.


6. Quelle est la taille du plus grand arbre ?

A Meymac, vers la voie ferrée, il y a des pins de 60 mètres.
Il y a des séquoias de 115 mètres de haut. Le séquoia géant du parc national de Yellow Stone (aux Etats-Unis) a un volume de 2 000 m (mètre cube) : c’est comme si on avait 2 000 cubes de 1 mètre de côté !

  1. Pourquoi les arbres sont-ils vivants ?

L’arbre se nourrit, respire, grandit, meurt et se reproduit : il est donc vivant.

  1. Comment certains arbres font-ils pour avoir des feuilles toxiques pour les animaux ou les humains ?

C’est un moyen de protection comme les épines.

  1. Comment les feuilles font-elles pour absorber du gaz carbonique et rejeter de l’oxygène ?

Les feuilles absorbent du gaz carbonique  CO2 et rejettent de l’oxygène O2. L’arbre garde le carbone C du gaz carbonique pour fabriquer son bois (de la matière avec du carbone). C’est la photosynthèse. L’arbre a alors besoin de lumière.
C’est bien fait … parce nous faisons l’inverse : pour vivre, on absorbe l’oxygène O2 et on rejette le gaz carbonique CO2.


10. Pourquoi, quand on coupe certains arbres, voit-on du liquide ?

C’est la sève de l’arbre qui coule. Sur certains arbres, on peut la récolter.

  1. Pourquoi doit-on tailler les branches des arbres ?

Pour fabriquer des planches, il ne faut pas de nœuds.
On coupe aussi les branches des arbres fruitiers pour avoir des fruits plus gros et pour que les petites branches ne cassent pas quand il y a des fruits.

  1. Comment sait-on le nom des arbres ?

Les botanistes donnent le nom des arbres.

  1. Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur quand elles tombent ?

Elles deviennent marron comme si elles rouillaient : c’est de l’oxydation.

  1. Pourquoi certains arbres ne brûlent-ils pas quand ils sont touchés par la foudre ?

La foudre est un arc électrique entre la terre et un nuage.  Ce n’est pas la foudre qui fait brûler l’arbre, c’est la chaleur.

  1. Pourquoi certains animaux sont-ils attirés par la forêt ? Pourquoi vivent-ils dans la forêt ? Pourquoi les écureuils vivent-ils dans les arbres ?

Dans la forêt, les animaux trouvent de la nourriture et leur habitat naturel.

  1. Combien y a-t-il de forêt en France ? En Corrèze ?

En France, il y a 25% donc ¼ de la surface qui est recouverte par la forêt.

En Corrèze, il y a 45% donc presque la moitié de la surface qui est recouverte par la forêt.

  1. Pourquoi utilise-t-on des arbres pour faire des feuilles de papier ?

On utilise le bas des arbres pour faire des objets et le haut (les branches) pour faire du papier. Il n’y a pas de gaspillage.

  1. Quel bois est le plus fin ? Quel bois est le plus cher? Quel bois est le plus solide ? Quel bois est le plus flexible ?

L’un des bois le plus solide est le chêne.
Pour rendre le bois flexible, comme pour faire des tonneaux, il faut chauffer le bois.
Les bois les plus chers et rares sont l’ébène, le bois de rose et l’acajou. Le noyer est cher aussi.
Pour avoir un bois de bonne qualité, il faut que l’arbre pousse doucement. Les feuillus sont de meilleure qualité que les conifères.
Dans un arbre, le bois le plus tendre se trouve à l’extérieur du tronc : c’est l’aubier.
Le bois le plus dur se trouve au centre : c’est le duramen.

  1. Quels sont les métiers du bois ?

Un bucheron coupe les arbres.
Un garde forestier surveille la forêt.
Un menuisier, un ébéniste fait des objets, des meubles en bois.
Un charpentier fait des charpentes, par exemple des maisons.
Il y a aussi le transporteur de bois, l’abatteur, le débardeur (sort le bois de la forêt), le scieur et le régleur de machine dans la scierie …
Le pépiniériste fait pousser des arbres et il les vend.

Les élèves de CM1

Les bouchons d’Amour

0 J mars 2017 Commentaires clos

COLLECTE DES BOUCHONS EN PLASTIQUE A L’ECOLE DE BEYNE

Votre dépôt de bouchons permet de soutenir activement l’association « Les bouchons d’amour ».

Les bouchons collectés sont revendus à des entreprises de recyclage du plastique.

L’argent est reversé à l’association « Les bouchons d’amour » et permet d’améliorer les conditions de vie des personnes handicapées comme par exemple acheter du matériel.

 

 

Les bouchons acceptés sont :

  • les bouchons alimentaires : bouteilles d’eau, de lait, de soda, d’huile, de compote, de crème fraiche …
  • les bouchons de produits ménagers : bouteilles de liquide vaisselle, de lessive, d’assouplissant …
  • les bouchons de cosmétiques : produits déodorants, laque …
  • les bouchons de produits d’hygiène : dentifrice, shampooing, gel douche …
  • les couvercles en plastique.

Les bouchons refusés sont :

  • les bouchons de produits chimiques,
  • les bouchons de sécurité des détergents,
  • les bouchons de médicaments.

 

 

Catégories :Actualités de l'école Tags :

Ils arrivent bientôt …

0 J mars 2017 Commentaires clos

Ils arrivent bientôt à l’école de Beyne …

Catégories :Actualités de l'école Tags :