Mar 24

La liberté d’expression à travers un Slam

Aujourd’hui, ici au conseil départemental, la musique est aussi notre moyen d’exprimer notre ressenti par rapport à la liberté d’expression et aux actualités, e-reporter nous a permis de le faire à travers un Slam et grâce à des articles.

Ci-dessus un texte lu et écrit par Hugo.

Mar 24

Musées et centres d’art : du passé au futur

Nous avons assisté à la conférence de presse d’Alexandra Jean enseignante en art plastique, et Pierre Veysseix qui dirige plusieurs structures liées à l’art mais aux visées différentes.
Les deux intervenants nous ont présenté leurs différentes fonctions ainsi que les différents lieux de culture où ils évoluent.
Ces intervenants ont évoqué les musées et les centres d’art dans nos territoires.
Tout d’abord les musées qui témoignent de notre passé, nous renseignent sur nos origines et notre patrimoine.

Les centres d’art contemporains ont pour mission « de nous projeter dans le futur » nous dit Pierre Veysseix. En effet, de jeunes artistes viennent dans ces lieux pour crée et faire partager leurs talents comme le centre d’art de l’île de Vassivière, où trois résidences d’artiste existent et dont les projets sont financés pendant 4 à 6 mois. Cela permet d’aider les jeunes artistes de la région et de les faire connaître. En outre, la mise en valeur de nos paysages et une autre fonction de ces espaces de création comme par exemple avec le « land art » qui intègre l’art au paysage.
Le site médiéval de Crozant, où un chantier de fouilles archéologiques se déroule en temps réel, nous renseigne sur notre passé et améliore nos connaissances historiques.
Un des points essentiels noté par M.Veysseix est la difficulté pour financer et donc aider les jeunes artistes à s’exprimer qui souffrent d’un manque de notoriété.
Il en va de même pour les lieux qui présentent de l’art et dont la finalité a changé car l’art est devenu une question de rentabilité et dont s’éloignent de ces fonctions de départ.

Nous tenons à remercier Alexandra Jean et Pierre Veysseix pour le temps qu’ils ont consacré, et l’enthousiasme suite à nos questions.

 

Mar 24

Liberté d’expression – M Sousa, nous parle

IMG_0025Nous avons entendu 3 personnalités dont le journaliste José Sousa : Il est journaliste à France3 limousin, depuis 15 ans à peu près.
Il a commencé ses études pour être technicien et il a fini par travailler à France 3 limousin.
Quand il parle du métier de journaliste, monsieur Sousa pense qu’il est nécessaire de faire des études pour effectuer cette profession.

Le droit à l’image :
À vrai dire cela dépend, de l’originalité de l’image, par la je veux dire que si c’est une photo avec plus de huit personnes, c’est considérer comme un droit de l’afficher/poster, mais tout dépend aussi de l’endroit où celui-ci à été pris. Ne pas faire de gros plan sur une personne.

Les différentes façons d’expression dans le monde : Suivant les pays les lois en rapport avec  la liberté d’expression changent, certaines sont strictes comme certaines sont beaucoup plus étendues.

Attentats : Charlie Hebdo : Charlie Hebdo a été attaqué pour avoir critiqué le radicalisme, ce qui entraina la mort de douze personnes et la fuite des meurtrier, les frères kouachi

Les réseaux sociaux :  Exemple Facebook, on publie ce que l’on veut du moment que ça parle que de nous et de personne d’autre sinon, on risque une condamnation. De plus, 30 ans après on peut retrouver nos conversations, publications et nos dossiers que tout le monde peut voir.

Guillaume Kevin

Ferraira HUgo

Mar 24

Attentats cauchemardesques !!!

Journée cauchemardesque à Bruxelles à la station Maelbeek à neuf heure onze. Les attaques on fait 130 blessés et 20 morts,  plus tôt le matin une explosion a eu lieu dans le hall des départs à 7h58 au niveau de la rangée 11 la deuxième explosion a eu lieu quelque seconde plus tard a auteur de la rangée 2, un bilan officiel a fait état de 11 morts et d une centaine de blessés.

« Les attentats sont un clin d’œil à Ben Laden » – En visant Bruxelles, les auteurs de ces attaques punissent également les belges de leur coopération avec la France et envoient un signal à l’Europe, le message est le même qu’en novembre 2015 ;  » puisque vous êtes passés des frappes chirurgicales à des frappes de masse, nous allons en faire de même et perpétrer des attentats de masse »

C’était il y a un an, la France basculait dans l’horreur. Mercredi 7 janvier deux hommes cagoulés, armés pénétraient dans les locaux de Charlie Hebdo. 12 personnes ont été tuées dans l’attaque et la fuite des meurtriers les frères Kowachi : huit collaborateurs de l’hebdomadaire satirique, dont cinq dessinateurs, un invité du journal , un agent d’entretien et deux policiers. Depuis les attentats de novembre 2015, l’état a décidé de mettre en place l’état d’urgence, les forces de l’ordre ont un peu plus de pouvoir et les citoyens ont moins de liberté. Cette situation exceptionnelle est admise par la loi mais a (ou aura) des conséquences, comme par exemple ce couple qui cultivait des légumes et dont la maison a été fouillée. Les policiers ont dit que c’était parce qu’ils cherchaient des personnes liées au terrorisme. En fait, ce couple était engagé contre des projets qui ne respectent  pas l’ environnement (source : Le p’tit Libén°4) Ainsi, il y a eu d’autres cas inquiétants sur le respect  de notre liberté d’expression. En effet, des personnes se font arrêter, fouiller, subissent des vérifications  sous prétexte  qu’ils sont des terroristes potentiels pour les forces de l’ordre, ce qui   représente une atteinte à notre liberté d’expression.

LAJARRIGE KEVIN ET QUENTIN NYPELS

 

Mar 24

Un Musée, Une Histoire

Une œuvre d’art est la création d’un artiste sur un sujet ou sur ce qu’ il peut ressentir, on peut le montrer de différentes manières avec des peintures, des musique, des structures ou avec d’autres méthodes artistiques.

On peut exposer ses œuvres d’art dans des musée ou dans des galerie d’art. Le but est de les conserver et de montrer à un public ce que l’artiste peut ressentir par rapport à certains sujets en l’exprimant avec des œuvres.

On peut aussi trouver un intérêt très personnel dans la visite d’un musée, une histoire qui a marqué des mémoires.

IMAGE FOR ME

Le Musée Mevlana, à Konya, en Turquie, m’a permis de m’évader dans mes racines, ma religion, grâce a ce musée j’ai su d’ où venaient mes croyances à la religions musulmane, j’ai vu comment vivaient les personnes du XIIeme siècle et avec quels moyens. Ce musée est un lieu de sérénité et d’une beauté singulière avec des objets et structures incroyables.

Les musées nous permettent de voyager dans le temps en une seule visite, on peut vivre dans des mondes extraordinaires, on peut ressentir des sensations uniques.

Chaque musée a son histoire et chacun peut s’approprier cette histoire.

SAGLAM Emre

Mar 23

Verdun 14-18 : « Verdun, fleuve de feu » de Robert Falcucci

ROBERT FALCUCCI :

rfalccuci

Né en 1900 a Châteauroux (centre), il est initié au dessin et à la peinture par Cécile-Cavaillé coll (1811-1899). Il a effectué le service militaire ou il a été libéré tardivement de ses obligations militaires. En 1917, à l’âge de 17 ans il part au front ou il est ramené par les gendarmes. Mais l’héroïsme militaire demeurera l’un des thèmes majeurs de ses œuvres picturales.

verdun

« Verdun, fleuve de feu »

Ce tableau représente une scène apocalyptique :

on voit que la bataille fait rage. Soumis à un bombardement intense, les soldats français essaient de s’échapper à travers les décombres ou il croisent leurs camarades de guerre qui reviennent du front. On voit sur leur visage une expression de violence, subie de plein fouet. On aperçoit deux soldats blessés qui montrent la violence de la guerre. « Fleuve de feu » représente le chemin de la mort où Robert Flacucci nous fait découvrir cette terrible violence.

Voilà pourquoi j’ai choisi cette œuvre, parce-qu’ elle représente une violence apocalyptique de cette bataille où plusieurs soldats essaient de rester en vie et de se sortir de ce « Fleuve de feu » DE CET ENFER !!!

Ceci représente bien la terrible bataille de Verdun !

Kevin Lajarrige

Mar 23

Un Tableau qui nous dévoile tout …

Pour moii

 

C’est une œuvre de H.Chartier, j’ai choisi cette œuvre car elle représente la bataille de Verdun, on peut voir qu’ils se tuent à la baïonnette, pour leur survie. Ils se servent des corps pour faire des barricades.

« Là, tout poilu, dans son cœur, même s’il ne retournait la tête vers le cher pays qu’il pensait ne plus revoir, lui disait secrètement le dernier salut des gladiateur » , cette citation tirée d’un discours de François Duhourcau illustre parfaitement ce tableau :

En effet, ils se battent à la vie à la mort, c ‘est un vrai massacre. C’est pour quoi, j’ai choisi ce tableau de la bataille symbolique de Verdun.

 

Fév 01

Verdun

La Guerre mondiale de 1914 à 1918, a fortement marqué les esprits ainsi que la bataille de Verdun qui fut particulièrement meurtrière. C’est pour cela que certains auteurs ont fait des œuvres sur celle-ci, c’est le cas de Félix Vallotton avec son tableau.

tableau F VallottonFélix Vallotton (1865-1925), Verdun. Tableau de guerre interprété, 
projections colorées noires, bleues et rouges, terrains dévastés, nuées de gaz

Ce tableau représente un champs de bataille en proie au déluge des armes. On distingue au premier plan une terre bouleversée, des troncs d’arbres sectionnés. Au centre de la toile, des rayons lumineux au dessus des flammes, des gaz toxique et de la fumée des obus. A gauche on peut voir la pluie qui tombe, et le sol recouvert d’eau. La vision d’ensemble est celle d’un paysage de guerre, la violence mise en œuvre pour détruire l’adversaire est impressionnante.

J’ai décidé de choisir cette œuvre car c’est un tableau qui date de 1917 donc contemporain de la bataille. Je trouve qu’il représente bien le massacre qui s’est passé à Verdun de part ses couleurs.

Pereira Da Costa Joé
T CAP MV

Fév 01

Tardi et la 1ere Guerre Mondiale

Jacques Tardi est un auteur du 20eme Siècle qui a écrit de nombreuses bandes dessinées sur la 1ere Guerre Mondiale.
Jacques Tardi passe ses premières années dans l’Allemagne de l’après-guerre, son père étant militaire de carrière. Plus tard, les atrocités de la guerre de 14-18, celles vécues par son grand-père, d’origine corse, hanteront ses rêves d’enfant avant de devenir par la suite un des thèmes majeurs qui inspireront son œuvre.

verdun tardiImage : Planche de la BD de Tardi –  Putain de Guerre !

Sur cette planche de bande dessinée, nous voyons l’atrocité des combats des français et anglais contre les allemands. Il y a de nombreuses armes et grenades. Nous remarquons les obus qui pleuvent sur le sol où se trouvent les hommes qui combattent.

J’ai choisi cette œuvre car c’est une bande dessinée qui représente bien la guerre de 1914-1918 et en particulier la bataille de Verdun surtout qu’une bande dessinée est faite pour toucher toutes sortes de public aussi bien jeune que d’un certain  âge !

Delaine Alexandre T CAP / CFA