A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La course du journaliste

Avec le développement du numérique, le métier de journaliste a beaucoup évolué. Les activités du journaliste varient selon les données :le support comme l’écrit, la radio ou l’audiovisuel, la périodicité ( hebdomadaire ou mensuel ), le public ( les jeunes,

les spécialistes )

Mais le métier de journaliste n’a pas changé dans ses grands principes. Le journaliste recueille des informations, enquête sur le lieu d’un événement, interroge des témoins et fait des recherches complémentaires pour ses articles.

Il réunit ensuite ses données pour réaliser un montage destiné à la presse, à la radio et à la télévision.

Le journaliste exerce son activité aussi bien dans son bureau que sur le terrain. Quand il est sur le terrain, qu’il fait des interviews et des enquêtes, cela lui permet de faire des rencontres humaines très enrichissantes.

Les qualités essentielles pour être journaliste sont les suivantes :réactivité, honnêteté, persévérance et probité.

L’actualité n’attend pas. Ainsi, quand un événement surgit, le journaliste doit réagir au quart de tour. Il doit aussi se montrer neutre quand il diffuse ses articles pour laisser le public se faire sa propre opinion. Quand il s’agit d’un scoop, impossible de diffuser une information sans l’avoir vérifiée en croisant ses sources. Il peut aussi entendre des témoins, vérifié le sérieux des sources et se tenir sans cesse au courant de l’actualité.

Après sa formation, le journaliste peut se spécialiser : chef de rubrique, rédacteur, correspondant ect. Ou bien il peut choisir un domaine : économie, société, culture, sport ect…

Le métier de journaliste n’est pas de tout repos.

Certains journalistes reporters partent dans les pays en guerre ou dans les pays pauvres.

Pour exercer ce métier, sachez qu’il faut vraiment être passionné par son travail et être opiniâtre.

Nous finirons l’article sur quelques traits d’humour…

La voie professionnelle, un atout

Mal reconnue en France, et souffrant parfois d’une mauvaise image, la voie professionnelle permet pourtant à de nombreux jeunes de trouver rapidement une formation et un métier.
Axée sur des apprentissages manuels et des savoir-faire particuliers, les formations professionnelles conduisent à des secteurs d’activités divers :
hôtellerie-restauration, coiffure et ébénisterie, parcs et jardins, mécanique auto, etc…
De nombreux emplois seront disponibles d’ici une dizaine d’années.
Un exemple : dans la métallurgie le besoin s’élèverait à plus de 100 000 personnes par an d’ici 2025.
Pour atteindre son objectif professionnel, le futur apprenti devra opter pour un CAP puis un bac professionnel, voire effectuer un BTS dans la spécialité qu’il a choisie.
Parmi nous Inès, élève de 4ème, et passionnée d’animaux, témoigne.
En exclusivité pour nous, une interview avec notre reporter du flash métier Evan

Video https://www.youtube.com/watch?v=Vy14QqhQ-O4

 

-Bonjour Inès, peux-tu nous parler de ton projet professionnel ?
-Oui bien sûr , mon projet professionnel est le CAP aide soignante animalière au zoo de Gramat.
-Pourquoi as-tu choisi cette formation ?
– J’ai choisi cette formation car j’aime beaucoup les animaux depuis toute petite . J’en suis fan !
– As tu déjà fait un stage dans ce domaine ?
– Non jamais, ce sera la première fois mais chez moi je m’occupe du soin et la propreté des lapins , chats , chiens et des poules .
-Quelles sont les qualités d’un bon aide soignant animalier ?
– Il faut être patient , calme et crée une bonne relation avec l’animal.
– Faut-il être autoritaire ?
– Oui et non ! Oui à certains animaux et d’autres non car ils peuvent devenir agressifs ou stressés.
– Merci Inès .
– C’était le flash métier du jour , rendez vous demain à la même heure pour un nouveau zoom sur un nouveau métier . Ce sera la surprise , encore merci pour votre visionnage !
Selon nos dernières statistiques plus de la moitié des jeunes ayant suivi une formation professionnelle en France , trouvera rapidement un emploi.

Comment devenir héros du quotidien

Aujourd’hui jeudi 23 mars 2017,dans le cadre de la Semaine de la Presse et des médias à l’école, trois intervenants spécialistes des gestes préventifs en faveur de l’environnement (Nathalie, Thierry et Thomas) sont venus répondre à nos interrogations et nous présenter quelques pistes de réflexion pour des gestes quotidiens plus responsables.

En effet des problèmes majeurs se développent toujours plus : pollutions de l’eau, de l’air et du sol, toxicité de produits utilisés au quotidien (perturbateurs endocriniens, parabènes, traces de médicaments, pesticides et solvants etc…)ayant des répercussions directes sur notre santé, notre écosystème, gaz à effet de serre, fonte des glaciers, phénomènes climatiques extrêmes. Eh oui Messieurs dames, nous ne voulons pas troubler l’ambiance mais…

Donc il nous faut nous montrer plus vigilants pour prévenir ces changements et y faire face.

Car nous sommes finalement la génération qui y sera confrontée.

Pour sauvegarder l’environnement , on peut faire le tri des déchets en amenant par exemple nos ordures à la déchetterie et en triant au maximum cartons, papiers et plastiques.

Nous devons aussi diminuer le pollutions industrielles en proposant des lois au parlement des enfants (taxer les entreprises, industries trop polluantes et leur proposer d’autres alternatives de production…,favoriser les matériaux naturels, beaux et durables.

Nous devons relever un défi, être plus créatif : commencer à faire pousser nous même quelques fruits et légumes et aussi d’améliorer notre mode de jardinage en l’optimisant, mais aussi en utilisant le moins possible d’engrais, pesticides, insecticides nocifs pour notre santé. Mais aussi éviter le gaspillage, donner le surplus des cantines, grandes surfaces et restaurants à des associations d’aide . Joindre donc l’utile à l’agréable car cela épuise beaucoup trop nos ressources.

Chacun, s’il s’en donne les moyens, pourrait utiliser de nouvelles voitures qui rejettent moins voire presque aucune particule tel que du CO2 comme les voitures électriques ou les voitures hybrides qui sont plus propres que nos véhicules diesel ou essence.

Nous devons aussi tout faire pour traiter les eaux usées car nous avons de moins en moins d’eau douce et nous avons de plus en plus d’habitants sur notre Terre.

Tout cela n’est pas inaccessible si chacun y met du sien, même les petits gestes qui nous paraissent anodins sont importants.

Des influenceurs au service de l’humanitaire

            http://www.20minutes.fr/monde/760130-20110720-nations-unies-declarent-famine-sud-somalie

Le youtubeur Jérome Jarre a réussi à collecter plus de 1,6 millions d’euros en mettant une simple vidéo sur son compte Twitter.

En effet, la Somalie est le pays connaissant la plus grosse crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Actuellement en Somalie on dénombre déjà 363000 enfants et près de 6,2 millions de personnes souffrant de malnutrition , soit 50% de la population ayant besoin d’une assistance humanitaire.

Jérome Jarre, vidéaste, a posté une vidéo sur son compte Twitter et a lancé un pari fou : remplir un avion de nourriture et d’eau dans le but de l’envoyer en Somalie. En postant cette vidéo , il ne s’attendait certainement pas à un tel impact ni un tel succès : en deux jours plus de 63000 personnes ont fait un don sur la plate-forme collaborative Gofundme. La moitié du fonds récolté servira à acheter des denrées alimentaires tel que du riz , de l’huile végétale , des biscuits , du sucre ou encore du porridge , et l’autre partie servira à financer l’acheminement des camions citernes de 2000 litres d’eau.

En France, cette intiative a trouvé un écho : plusieurs influenceurs comme Natoo, Norman , Marie allias Enjoy Phoenix qui sont youtubeurs ainsi que Omar Sy, acteur, prennent la parole pour défendre cette cause et ont partagé le hashtag #TurkishAirlinesHelpSomalia sur leurs réseaux sociaux. Cet avion décollera le 27 mars 2017 , au départ d’Istanbul. Action à suivre…

Nous souhaitons bon vent à tous les protagonistes de cette action généreuse et originale.

Pour en savoir plus et écouter la vidéo vous pouvez vous rendre sur:

http://tempsreel.nouvelobs.com/videos/8zxl0z.DGT/jerome-jarre-recolte-1-9-millions-de-dollars-pour-la-somalie.html

Club Mangattitude

Dessin réalisé par une élève de 4ème

Le club Mangattitude, qui se tient tous les lundis au CDI, réunit quelques élèves passionnés de mangas et de culture japonaise.

A ce titre d’ailleurs le CDI propose quelques séries de mangas sur le thème de l’adolescence, des relations amoureuses ou amicales, de l’image de soi ou de l’identité:

Switch girl

Black bird

A noter la récente acquisition de Quartiers Lointains, prix du meilleur scénario au Festival d’Angoulême 2003.

L’auteur, Taniguchi nous ouvre la porte du Japon d’après-guerre et moderne, et nous livre une enfance  que nous n’avons pas vécue et dont pourtant il nous rend nostalgique.

 

Un atelier d’écriture pas comme les autres…

 

 

Dans le cadre du Projet national Nos Récits policiers 2016-2017, des classes de CM2 et de Sixième rédigent des parties de récits policiers sur le principe de l’écriture à plusieurs mains.

Un livre sera créé et imprimé à partir du fruit de leurs travaux.

Voici un exemple de suite de récit proposé par nos élèves. Imaginez le début de l’histoire…

 

« Oh mon Dieu ! Qu’est-ce qui lui a pris ? »

Stupéfait de ce qu’il voyait à l’écran, il lâcha son stylo et celui-ci roula à terre jusqu’aux pieds du Capitaine Christian Cyrox,  qui, entretemps, était entré.

« Où en êtes-vous de la disparition de la petite Juliette Blais ? Le préfet vient de m’appeler…il faut accélérer les recherches ! »

Devant le visage pétrifié de son collègue, il s’arrêta de parler et s’approcha de l’écran. Un silence de mort s’abattit entre les deux hommes. Médusés, ils contemplaient sur l’écran l’image de la carte grise du véhicule qui avait servi à kidnapper la petite Juliette.

Le nom du maire de la commune s’affichait en gros caractères sur l’ordinateur. Impossible ! Que pouvait bien faire Bernard Opéllis au milieu de cette sale affaire ? Pour quelles raisons s’en serait-il pris à cette enfant ?

Les deux policiers tombaient des nues. L’homme était en effet perçu comme une personne honnête, irréprochable, loyale, capable d’endosser des responsabilités, de faire face à des problèmes complexes. Il était d’ailleurs en train d’achever son mandat et la rumeur courait qu’il comptait bien se représenter à nouveau.

Tout cela était incroyable. Cet homme qui passait pour le pilier de la communauté du coin…Lui, un ravisseur d’enfant ?

« Ce n’est pas possible ! Bernard Opéllis serait mêlé à cet enlèvement ? » s’exclama Magrou.

Pâle comme un cachet d’aspirine, le commissaire regardait son capitaine, en le fixant avec incrédulité.

« -S’il y est pour quelque chose, ce sera un vrai pavé dans la mare. Tu imagines la Une des journaux, les gros titres?

Tu vois le scandale? La presse accrochée sur les murs de la mairie ? répondit Cyrox en agitant les bras, balayant nerveusement de sa main droite ses épais cheveux sombres.

-« Et les mômes ? Tu y as pensé aux gamins ? reprit de plus belle l’officier.

-Combien sont-ils déjà ?… Trois, il me semble … »

 

Le commissaire se mit à faire les cents pas dans la pièce, le cerveau en ébullition.

Cyrox, face à lui, semblait paralysé sur son siège, encore sous le choc de la révélation.

Magrou se remit de ses émotions et, s’approchant du capitaine, le secoua gentiment à l’épaule.*

« Allons, remets toi ! Qu’est-ce qu’on fait ? Qui allons-nous avertir ? Il ne faut pas se précipiter, c’est tout de même le maire…Il faut être sûr de notre coup, on ne peut pas se rater.

Donc, avant de lui passer les menottes, trouvons des preuves, et après, on verra…

-Tu as raison, s’exclama le Capitaine, faisons preuve de discrétion. Moins nous serons nombreux sur cette affaire, mieux ce sera. D’ailleurs on pourra agir plus rapidement car il faut à tout prix retrouver Juliette saine et sauve.

-Bon, d’abord j’appelle la mairie pour savoir où est Opéllis. Donc moi je vérifie discrètement auprès de son bras droit, Macfleury, son emploi du temps au moment de l’enlèvement. Et toi, tu files en douce chez le maire. Emmène l’inspectrice, Emma Auvergne, elles est loyale, intelligente , obstinée et surtout très observatrice. Elle verra peut-être quelque chose de suspect là-bas. Nous prendrons comme prétexte une enquête de voisinage. Après tout, c’est logique, ce sont des voisins très proches. »

 

 

 

Sortie Théâtre des Treize Arches

 Sixièmes et  Quatrièmes  sur les pas de Cyrano…

Dans le cadre de leur programme de français les élèves de Sixième et de Quatrième ont  participé cette semaine à un spectacle de théâtre inspiré du célèbre personnage de Cyrano : Caché dans un buisson de lavande, Cyrano sentait bon la lessive mis en scène par Hervé Estebeteguy. Cyrano de Bergerac, vous voyez, le héros d’Edmond Rostand.

 Il est transposé dans cette mise en scène avec son grand nez, son panache et son amour, dans le Japon de l’ancien temps : samouraïs, geishas et bonzaïs. Dans cette adaptation fidèle du superbe  roman graphique de Marc Le Thanh et Rébecca Dautremer,  la pièce prend une dimension poétique et universelle.

 Les jeunes ont pu apprécier  tout le talent des comédiennes de la compagnie basque Compagnie Hecho en casa   qui déploient leur art dans un jeu masqué inspiré par le théâtre nô, au milieu des coquelicots et du fameux buisson de lavande.

 

 

Récit policier… suite d’une autre histoire

« – Non, vous savez comment je suis… Vous m’avez déjà suffisamment taquiné là-dessus : quand je dors, je dors. J’ai un vrai sommeil de plomb. Mais j’ai entendu, effectivement, tôt ce matin, Toscane aboyer. » Il semblait terrifié. Il regardait vers la fenêtre donnant sur la rue.

Je me suis demandé ce qui se passait… Mais j’avoue que je n’avais pas les idées très claires. Et c’est là que le bruit d’une voiture démarrant à fond devant l’immeuble m’a complètement réveillé.  Il était 4 heures du matin… J’ai eu le réflexe de regarder mon réveil.

« – Ahhh vous voyez ! Vous aussi, vous avez été embêté cette nuit. Je suis d’accord avec vous, moi aussi j’ai entendu le vacarme… ce boucan m’a vraiment énervé. »

Elle s’approcha de moi en me regardant fixement comme si j’étais coupable… Avec ses grosses lunettes mouche aux verres  double foyer elle ressemblait à une taupe excitée, montée sur ressorts. Elle me saisit par l’épaule, en me secouant comme un prunier. Toscane se mit à grogner sourdement, montra les dents, persuadé que Madame Smith en voulait à ma vie.

Je calmai mon chien… C’était toujours la même chose, à chaque fois que nous la croisions , il tentait de se transformer en loup-garou…  Pour apaiser ma voisine, je la rassurai en lui promettant de me renseigner auprès de mon ami Jerry. Et,  pour être certain d’enfoncer le clou, d’en toucher deux mots à mon ancien collègue Tom Warner.

« –Bon, nous en reparlerons plus tard. Je vous souhaite un bon appétit.

-De même Monsieur Ritman.» Elle s’en alla en bougonnant.

« Quelle femme énergique, elle m’a déjà épuisé ! Qu’en penses-tu Toscane ? »

Le chien secoua la tête d’une manière complice.

« -Allons manger. Nous réfléchirons mieux devant une bonne pizza de notre restaurant favori, l’Italia.»

Nous nous rendîmes à l’Italia, prîmes une pizza, la margarita « spéciale »  et rentrâmes chez nous. Installés confortablement sur le canapé, Toscane à côté de moi, chacun savourant son morceau de pizza. Je me saisis alors du téléphone et appelai Tom, avec qui j’avais travaillé pendant dix ans au commissariat de Brooklyn. Le téléphone résonna dans le vide, Tom n’était pas chez lui. Je laissai un message sur le répondeur en lui demandant de me rappeler.

Tout à coup la sonnette retentit. Je me levai .Ca tombait bien, c’était Jerry !  J’ouvris en grand , Toscane aboya de joie et sauta sur mon ami.

« -Tu tombes à pic ! Justement je voulais te voir, Mme Smith m’a encore attrapé pour me raconter une de ces  histoires abracadabrantes, mais, cette fois-ci, j’aurais tendance à la croire.  » Je n’eus pas le temps de m’étendre davantage que Mme Smith surgit de nulle part, à croire que cette femme avait une boule de cristal entre les mains… Puis elle commença à jacasser …Comme Jerry ne comprenait rien, je lui réexpliquai la situation et nous nous rendîmes à l’appartement de la jeune femme. Et là, surprise !

La porte était fracturée, l’appartement vide et silencieux. Seul un vase de fleurs gisait par terre. Je remarquai un fragment de papier coincé entre les morceaux de verre brisé.

Plumes de détectives

Moi c’est Jules, j’avais quatorze ans à l’époque.

C’était un soir d’hiver … le 8 janvier 1929 si mes souvenirs sont bons. La nuit était sombre, une nuit sans lune. Il pleuvait. Une pluie glaciale mêlée de flocons qui tombaient, vite grisâtres sur le trottoir gelé. Le jardin des Tuileries était désert, aucun promeneur nocturne par cette nuit froide sauf mon pépé Jacky et son fidèle caniche… Pépé Jacky suivait toujours le même chemin, je ne me rappelle plus exactement le circuit qu’il empruntait. Les noms se sont mélangés dans mes souvenirs, rue de Rivoli, rue de Castiglione, rue de Richelieu ou peut-être était-ce la rue de l’Amiral de Coligny…

Mon grand-père avait des cheveux blancs très fins et clairsemés. Il portait toujours un béret marron qui semblait usé. Pépé Jacky avait 72 ans. Le lendemain c’était son anniversaire. Pépé Jacky tenait en laisse Caniche qui ne sortait jamais sans son maître. Ces deux -là étaient inséparables.                  Il pensait alors à sa fille Maria, comme chaque jour, et il éprouva comme toujours ce sentiment si précieux… Il allait les voir le lendemain, elle et ses enfants, Jules et Lily et cela le réchauffait.

On avait l’impression que Pépé Jacky comprenait le langage des chiens, de son chien. Son visage paraissait paisible. Il marchait à la vitesse de  l’animal, il se moquait du temps, il suivait son compagnon. C’était leur petit rituel du soir, comme dans un vieux couple.                                                                                Il faut dire que Caniche adorait se promener aux alentours du Musée du Louvre pour y retrouver un de ses meilleurs copains. Le copain de ce dernier s’appelait Cavalier King, c’était un basset artésien au poil soyeux. Et puis le maître de Cavalier King était lui-même un acolyte de Pépé Jacky. Ils s’étaient connus 43 ans auparavant et ils avaient pour habitude de se retrouver chaque samedi à 21 h 30 au Cerbère, un bistrot du quartier.

D’ailleurs ce soir là…

Printemps en poésie

Notre club poésie se réunit chaque lundi autour de lecture et de la création de poèmes;

Ce mois-ci  il était question des cinq sens, du printemps et de la liberté.

Voici un poème que nous avons choisi, Green.

 

              Tout ce vert, tout ce vert qui m’entre dans mes yeux,

                La folie du feuillage au temps du gai solstice,

                  Je m’en nourris autant que du ciel blanc et bleu.

 

                        Je respire les foins, la sauge et la mélisse.

                              Je mords l’herbe des champs, la feuille du sorbier,

                                      La fraîche menthe sombre et le rude genêt.

 

                                               Tout ce vert, tout ce vert à l’âcre goût secret

                                                     Que la terre songeait durant les mois de neige :

                                                              Son triomphe d’après la mort. Notre mystère.

 

                                                                            Tout ce vert qui m’entre dans les yeux.Tout ce vert.

Frédéric Kiesel  1974