Pyasage d’antan

Nicolas de Stael – « Sicile – vue d’Agrigente », 1954 (huile sur toile – 146x114cm) –

 

 

« Paysage d’antan »

 

La lune s’est éteinte,
Quand la lumière jaillit de mille feux d’une étreinte,
D’un duvet pourpre et neutre de jacinthes
Le paysage me recouvre d’une brume de crainte

La verdure de nos enfances,
Prisée par la douceur d’une brise clémente
Perdure à nous charrier par son absence
Belles couleurs, voici donc le prix de votre silence ?

Dans l’océan de noirceur,
S’abat le terrible néant
Prise d’une soudaine douleur
Mon cœur cesse ses battements

Un nuage de terreur m’engouffre,
Me voici pétrifiée, impuissante
Durant le cri de la peur qui m’étouffe
Malgré un faciès si doux et innocent

Le vent tressaille dans mes cheveux
Ma respiration se saccade, et se brise en deux
Angoissant, effrayant, horrifiant, qui dit mieux ?
Face à ton habile paysage dédaigneux

Les vagues de pénombre lointaine m’ont raflée,
L’encre déversée sur l’ancien abime de clarté m’a laissé,
Tout au creux de ma main tremblotante et abimée
Cette perle mousseline de muguet

Lisa DARRIN

Publié dans Libre Plume, Poésie | Laisser un commentaire

Fleur timide

© Lagarde

sous le soleil ardent
une fleur timide
pleure discrètement

Lisandre Lacombe (6ème)

la tempète brutale
emporte les fleurs des cerisiers
dans la brume incertaine

Lisandre Lacombe (6ème)

la mer semble s’amuser
à noyer dans ses vagues
le regard inquiet de la mère

Emilie Techer (6ème)

le sable blond
accueille et engloutit
les eaux bleues

Manon Plat (6ème)

dans la chaleur de l’été
les feuilles et les arbres fruitiers
s’écoutent respirer

Louison Réveillère (6ème)

le poisson passe discrètement
sous les eaux bleues et calmes
une baleine sursaute

Pauline Lavergne (6ème)

la neige d’hiver se pose sur le toit
d’une triste maison qui semble inhabitée
soudain, une lumière à la fenêtre

Kylian Schwevck (6ème)

sur une branche fragile
un oiseau semble assoupi
soir d’automne

Kuddussi Gunay (6ème)

 

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Humeur noire de ramoneur

Cher Père Noël,

Je m’appelle Jean-Robert, j’ai 49 ans et je suis ramoneur de cheminée. Cette année j’ai énormément travaillé. J’ai ramoné, au minimum, des milliards de cheminées! Ça m’a tellement fatigué que je dormais au lieu de regarder Auto-Moto le dimanche matin! J’imagine que tu comprends que ça ne peut plus durer…
      Alors, pour Noël, j’ai décidé de te demander, une chose, une seule chose, rien de plus! J’aimerais, s’il te plaît, que lorsque que tu passeras ton gros ventre (N’écoute pas la Mère Noëlle qui veut te mettre au régime! Mange, il te faut prendre des forces!) dans les cheminées, tu en profites pour nettoyer le conduit. Utilise aussi ta barbe et  tes cheveux pour nettoyer la suie, fais descendre avec toi un ou deux de tes rennes si le conduit est trop large, mais, s’il te plaît, fait quelque chose pour alléger mon travail. Je comprendrais que tu ne veuilles pas salir ta barbe toute blanche (la Mère Noëlle pourrait râler un peu…), mais tu peux demander à tes lutins d’astiquer les conduits de cheminées :  payer des lutins, toute l’année, pour construire trois trains en bois et six Barbies, je trouve cela un peu exagéré.

© gigistudio.over-blog.com
      Voilà, Père Noël, si tu as du cœur, tu le feras; sinon, c’est que tu es un être égoïste et qui n’a aucune pitié pour les personnes surchargés de boulot, comme moi.
      A bientôt
      Jean-Robert

PS : Est ce que ce serait trop te demander de m’apporter des piles? Celles de la télécommande ne fonctionne plus et ma femme, Suzette, ne veut pas aller en acheter pour moi… Elle refuse même de se lever pour changer les chaines pendant les pubs!

Lysandre JANDARD
(3ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire

Un crayon désespéré

Père Noël
1 chemin des Nuages
Quelque part dans le ciel

Cher père Noël,

Je suis sûr que tu n’as jamais reçu une lettre comme la mienne car je ne suis pas l’humain qui t’écrit habituellement, mais le crayon qui est tenu par celui-ci! J’ai une demande assez spéciale : je voudrais qu’on reconnaisse (un peu…) mon utilité et j’aimerais devenir un objet célèbre et respecté de tous.
      En ce moment, je n’ai vraiment pas bonne mine ! Je suis au bout du bout, dans peu de temps, j’aurai disparu : soit je serai trop petit pour être utilisé par ces petits monstres qui ne me respectent pas, soit ma mine se cassera sans arrêt et on me jettera à la poubelle.
      Il faut quand même me comprendre, Père Noël ! Je suis un objet dont on a besoin tous les jours, mais ces humains ne s’en rendent pas compte car, pour eux, c’est normal et cela fait partie de leur vie quotidienne. Mais ils ne seraient rien sans moi. L’humain qui est en train de m’utiliser ne pourrait même pas t’écrire cette lettre.
      Père Noël, n’oublie pas que j’ai une vie limitée. Je ne suis pas comme les humains, je ne grandis pas toute ma vie: moi,  je ne cesse de rétrécir! Je voudrais tellement être inusable, appartenir à une personne qui a une belle écriture et qui prendra soin de moi tout au long de sa vie d’humain.
      Pourquoi ne pas me mettre dans un musée, comme certains objets : je deviendrais célèbre car, après tout, les miens ont toujours été l’un des acteurs principaux des évènements historiques majeures,  comme tous les traités de paix signés dans le monde…

© humoristique.info

      Voilà Père Noël, je sais que cela risque d’être compliqué, mais il fallait que je le couche sur papier pour que tu puisses le lire. En espérant que tu puisses exaucer mon souhait, je ne te fais pas de gros bisous, car je ne peux pas, mais je t’envoie ma plus belle signature.

Un crayon désespéré

 

Thomas RUTLER (5ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire

Belle lumière

Cher Père Noël,

© apprendrelaphotonumerique.com

Cette année j’ai été très sage avec tout le monde, et je voulais te demander quelque chose de particulier.
Un soir, avant d’aller se coucher, Maman s’est assise devant la fenêtre de ma chambre et m’a prise sur ses genoux. Elle ne parlait pas, ses yeux brillaient. Au bout d’un long moment, elle m’a dit : « Tu vois l’étoile qui brille le plus dans le ciel? C’est l’étoile de ton Papa : de là-haut, il veille sur toi.» À partir de ce moment, j’ai compris que mon Papa vivait dans le ciel, lui-aussi, et que tu avais la chance d’être son voisin.
Voilà, cette année ce que je voudrais par-dessus tout, c’est que tu m’emmènes avec toi pour faire un tour de traîneau afin que je puisse aller voir mon Papa sur son étoile. Je ne te demande que ce cadeau cette année et s’il le faut, je te jure, je serai sage tout le temps, j’écouterai toujours Maman, et même, s’il le faut, je ne te demanderai plus jamais de cadeau pour Noël.

J’espère vraiment que tu seras d’accord pour que je vienne avec toi pour voir mon Papa. Je te fais de gros bisous et je t’en remercie d’avance.

Lucie

PS : Si jamais tu ne peux pas m’emmener avec toi, dis à mon Papa que je l’aime plus que tout, qu’il me manque énormément et que je pense à lui tous les jours.

Lucie GONCALVES BALAYE (3ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire

Attention: parents gentils!

Pour Noël,

Je voudrais des nouveaux parents car les miens sont trop gentils avec moi, ils ne me fâchent jamais et ils m’achètent tout ce que je veux. Des tonnes de cadeaux :  il n’y a presque plus de place dans ma chambre. Il me faudrait des parents beaucoup plus sévères et, surtout, je ne veux plus qu’ils m’achètent quelque chose car, dans ma chambre, il y a tellement d’objets, de jouets, de peluches qu’on ne peut même plus marcher.

L’autre jour, j’ai voulu jouer au ballon dans la maison, et ça a très mal fini car j’ai tiré dans la télévision du salon : elle a basculé derrière le meuble, l’écran géant s’est cassé en mille morceaux! Je ne l’ai pas remise à sa place, j’ai tout laissé par terre : on allait bien voir si je n’allais pas être punie, moi, la sale gosse qui a cassé la télé géante de papa juste avant le mondial de foot! Je la tenais, ma punition!

sketch91221245
© moman-imparfaite.com

Mes parents sont rentrés du boulot, ils ont vu la télévision par terre, en miettes :  ils m’ont appelée et m’ont félicitée : quelle enfant douée, tellement intelligente qu’elle a réussi à ne pas se blesser à cause de cette méchante télé qui voulait lui faire du mal! Du coup, ils m’ont amenée en ville et m’ont acheté trois ou quatre cadeaux monstrueux… C’est sans espoir!

Donc, s’il te plaît Père Noël, apporte moi de nouveaux parents (dans un papier cadeaux rouge : c’est ma couleur préférée…).

Clara

Clara Landraud (6ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire

Pointure 56

Cher Père Noël

Tu me connais peut-être? Belle? Oui, celle de La Bête! Le type qui devait se transformer en prince charmant : c’est en tout cas ce que l’histoire raconte, pour les petites filles…

Bon, je te soumets ma liste, rapidement, et en vrac! Je voudrais une brosse adhésive pour les poils de la Bête : il en perd énormément, et j’en ai un peu marre de nettoyer le grand manoir, en permanence. Je pense aussi que j’aurais besoin de médicaments, car j’entends et je vois un chandelier, une théière et une horloge parler, chanter et danser, ce qui, je pense, n’est pas normal… Pas plus que de vivre avec l’autre boule de poils, me diras-tu, mais justement : il ne faudrait pas abuser…
J’aimerais aussi une tenue plus décontractée : je ne supporte plus de porter des robes tous les jours,  et ça fait mal aux pieds de danser avec des talons! Pourquoi je ne pourrais pas mettre des crocs pour le bal?
Il me faudrait aussi une laisse, pour La Bête : il n’est pas méchant, mais,  quand on part en promenade au parc,   il se met toujours  à courir derrière des balles que les mamies lancent à leurs toutous,  après les frisbees des enfants, parfois après les mamies ou les enfants (là, c’est drôle, mais c’est plus rare).
3377229J’aurais à tout prix besoin d’un chauffage efficace, et d’une fourrure épaisse, parce que j’ai froid dans cette immense baraque :  moi, je n’ai pas une énorme touffe de poils sur le dos!
Et pourquoi pas, tant que tu y es,  une paire de chaussures, taille 56, pour La Bête : c’est pour me faire plaisir, car ce n’est pas très classe de se promener en ville avec quelqu’un qui se ballade pieds nus, avec des orteils plus poilus qu’un yéti…
Et une brosse à dents, pour son haleine de fauve, et un coupe ongle car, quand il me prend dans ses bras,  je finis à chaque fois avec des marques de griffures énormes et des pansements hideux.

Belle

PS : pour mon père, si mes sœurs n’ont pas d’idées, apporte-lui  un manuel de jardinage,  car la dernière fois qu’il a coupé une rose, cela ne s’est pas très bien fini…

 

Louna FRANCOIS DILLYS (3ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire

« On fait la belle? »

Cher Père Noel,

Cette année, j’ai été très sage, car j’ai une demande bien extraordinaire à te faire.
Comme tu sais, je fais de la dance classique; mais, cette année, je veux faire du rugby ! Or, je suis une jeune fille très fine… Il va donc me falloir des produits dopants très efficaces! Je n’ai pas l’intention de me faire exploser en mille morceaux dès le premier match.
Si tu veux, je te laisse mon beau tutu rose contre un maillot de l’équipe de France (cintré, tout de même je ne veux pas ressembler à un sac!). Je te laisse aussi mes pointes roses pour des crampons (roses? ça existe?). Tu penses bien que je ne vais pas arriver sur le terrain en danseuse du lac des cygnes, mais je ne veux pas non plus ressembler à un pilier (j’ai compris, en regardant un match, pourquoi on les appelle ainsi…)

lerugbyrendbeau
© zbbrb.fr

Bien sur, le plus dure, ce sera de l’annoncer à mes parents… Ils me voient déjà en petit rat de l’opéra, mais surement pas en trois-quarts aile couverte de boue. Ils adorent venir me voir danser, dans une salle bien chauffée en hiver, climatisée en été : alors les gradins du  terrain, en plein vent,  où il fait gèle à pierre fendre dès novembre, et où on cuit de mai à septembre… Pour leur annoncer, je vais bien avoir besoin de toi.
Voilà, cher Père Noel,  ma demande très particulière. J’espère de tout cœur que tu pourras la satisfaire et te souhaite plein de courage : je sais que les autres enfants ont, eux,  des demandes vraiment bizarres!

Camille

Camille ESPALIAT (5ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire

Le Bide de Noël

Cher Père Noël,
Cette année, j’ai été très sage,très respectueux envers mes autres camarades, obéissant envers mes professeurs et parents, et patati et patati et patata…
C’est bien cela que l’on doit dire pour avoir des cadeaux ? De toutes façons, je sais bien que si tu vérifies tout à la lettre, tu pourras peut-être trouver quelques « faux pas », mais c’est le cas de tous les autres enfants!
Eh bien oui, j’embête parfois ma petite sœur! Oui, je lui pique des bonbons, je la taquine, dès que ma maman tourne le dos! Oui, je râle, surtout lorsque j’ai du travail à effectuer ! Oui, j’ai des défauts, de nombreux défauts, mais le plus important : j’aime me prélasser….
Voilà pourquoi j’ai décidé de commander un robot, une formidable invention qui ferait tout à ma place : ranger ma chambre, surveiller ma sœur pendant que je joue tranquillement dans mon coin à l’ordinateur, apprendre mes poésies et mes leçons et, par télétransmission, me les envoyer pour stocker directement dans ma mémoire. Mon robot mangerait aussi la ratatouille, la soupe, et tous les légumes bouillis que ma mère nous oblige à avaler… Ce serait formidable, un avant-goût du paradis !
bv000027J’ai appris que, dans la vie, rien n’est gratuit, alors je te propose un troc : en échange de mon super robot, je pourrais facilement te procurer une nouvelle tenue de père Noël, un peu plus tendance. Je connais une bonne couturière, qui pourrait te confectionner une tenue plus adéquate, c’est-à-dire plus à ton avantage, magnifyque quoi (merci Christina)! Car, comment dire… tu as un certain âge et …ton développement abdominal… comment dire ? Tu es gros, quoi ! Et, franchement, mettre une grosse ceinture noire en-dessous de ton ventre, c’est loin d’être plaisant à regarder, ça craint carrément! Je peux t’arranger le coup, si tu veux, car, si tu continues à te laisser aller, la Mère Noël finira par se lasser et alors : « bye bye… »,
J’attends avec impatience mon cadeau, et toi-aussi, ta tenue de playboy!
Giovane

Giovane HEMON (6ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Commentaires fermés sur Le Bide de Noël

Olaf à la plage

Illoglacé
Le 10 décembre 2016

Cher Père Noël,

Je profite de quelques rayons de soleil pour vous écrire, et on ne peut pas dire qu’il coule à flots ici ! Malgré un froid sibérien, gelé sous un épais manteau de neige, avec une main transie, je me décide à vous écrire, encore cette année.
Exaucerez-vous enfin ma demande ? On ne peut pas dire que je vous cueille à froid. Je rêve toujours d’une place au soleil. Simplement prendre un bain de soleil et manger un esquimau, ou une glace à l’italienne !
Après toutes ces années sans cadeaux, j’ai bien compris que vous ne pouviez pas (comme je vous le demandais ardemment l’an passé) faire fondre la banquise à Noël ! C’est pourquoi, je vous demande, cette fois, uniquement un maillot de bain. Un petit maillot de bain, un avant-goût de l’été, ça me réchaufferait le coeur ! Et mes projets ne seraient pas gelés !

d50846109b59a46036071f795db68e58

© etsy.com

 

Répondez-moi, s’il vous plait! Ici, personne ne me parle et on ne peut pas dire que ça ne me fasse ni chaud ni froid. J’en pleure à chaudes larmes. Tant de solitude : certains matins, j’ai même l’impression d’être un peu givré.
Croyez bien que ce n’est pas un désir farfelu, il me permettrait peut-être de rompre la glace.

J’espère être gâté,  afin que nous ne soyons pas en froid.
Veuillez accepter mes sincères bises glacées.

Votre fidèle bonhomme de neige,
Théo Polnore

 

Juliette BOUDET (5ème)

Publié dans La Lettre au Père Noël | Laisser un commentaire