Dernière journée d’activité pour nos CP-CE1.

Au programme:

  • fin des activités sur les énergies hydraulique et solaire
  • du travail autour de l’argile
  • un parcours d’orientation avec des énigmes à résoudre.

Rendez-vous à la gare de Brive la Gaillarde vers 18h15 pour retrouver vos enfants.

Après une première nuit sans larmes, ni pleurs, les enfants sont prêts pour leur seconde journée.

Au programme, de nouvelles activités sur l’énergie hydraulique, d’autres sur l’énergie solaire, et enfin un travail sur l’argile.

Bonne journée à tous!

Petites nouvelles de nos CP/CE1: tout se passe bien, arrivés au centre à 10h, ils ont pu profiter pleinement de cette journée.

Nous mettrons des photos dès notre retour.

A très bientôt

 

Pas d’inquiétude à avoir pour le transport de vos enfants:

  • mardi 17 : aucun changement, la grève ne nous concernera pas
  • jeudi 19: le retour sera effectué en bus (transport assuré par la SNCF) jusqu’à la gare de Brive. Donc retour prévu vers 18h15.

Classe découverte des CP-CE1

Les enfants se préparent et attendent avec impatience de partir à St Priest de Gimel mardi 17 mai.

Donc rendez-vous à 8h30 devant la gare de Brive la Gaillarde en forme et de bonne humeur!!!

rédaction Otto S.M

Et ce fut un jour atrocement triste lorsque des hommes en manteau de cuir et d’autres en uniforme vinrent chercher David ,ses parents et moi.

Il nous poussèrent dans des camions et nous emmenèrent très très loin.

Quelques heures plus tard,David eut une idée, comme il y avait beaucoup d’enfants et que nous étions encore dans le camion, on pouvait faire des jeux comme le loup , l’épervier….

Un enfant demanda à David :

« Je pourrais jouer avec toi? »

David répondit : « D’accord, d’autres personnes veulent jouer avec nous ?

-Oui murmura un enfant avec une voix timide .

-D’accord tout le monde,je vais demander à d’autres pour jouer avec vous ».

Il n’eurent pas le temps de jouer parce que les SS les sortirent rapidement des camions.

David fut poussé et arraché de moi, son doudou (Otto).Ses parents furent séparés de leur fils .Oscar, lui, avait également été arraché à ses parents.

David ne savait pas que Oscar était aussi juif.

 

Six ans après que la guerre fut finit,David et Oscar se retrouvèrent. Il fêtèrent leur retrouvailles. Enfin Oscar s’installa chez David.

S.M

rédaction M.N

Et ce fut un jour atrocement triste lorsque des hommes en manteau de cuir noir et d’autres en uniforme vinrent chercher David, ses parents et moi.

Nous fûmes emmenés vers une destination inconnue.Après un long voyage, nous arrivâmes dans des camps. Les soldats présents avaient des grands fusils. Nous fûmes installés dans des baraques. Ils nous dirent d’aller travailler comme des fous. On ne rentrait même pas pour manger ni pour se laver. Nous poussions des brouettes sans nous arrêter. Nous étions sales, on sentait mauvais. Même les soirs, nous dormions par terre.

Nous étions pauvres et tristes. Nous ne pouvions même pas manger quand nous avions envie, on avait faim sans cesse . Pendant la nuit, au lieu de dormir, David creusa pour s’évader. Quand enfin, il finit de creuser , il sortit et courut avec moi, dans ses bras . Nous réussîmes à nous enfuir .

M.N

rédaction otto L.S

Et ce fut un jour atrocement triste lorsque des hommes en manteau de cuir noir et d’ autres en uniforme vinrent chercher David ,ses parents et moi .

Nous montâmes dans un camion. Nous avions peur .Nous ne savions pas où nous allions .Nous avions le trac.  Nous étions avec d’ autres personnes, serrés les uns contre les autres . Je serrai David dans mes bras car il était effrayé, et il pleurait.

Puis le camion se dirigea vers la Pologne. Le conducteur gara le véhicule, nous sortîmes et nous découvrîmes les camps de concentration. Il y avait des fils électriques pour nous empêcher de sortir. David travaillait tout le temps, il me mettait dans son manteau. La vie était dure et difficile.

Nous avions fait des trous pour nous échapper et cela avait pris du temps. Mais les soldats nous surveillaient, ils arrêtaient ceux qui creusaient des trous. Nous n ‘avons jamais réussi à nous échapper, ce sont les G.I qui nous ont sorti des camps de concentration à la fin de la guerre.

LS

rédaction Otto L.L

Et ce fut un jour atrocement triste, lorsque des hommes en manteau de cuir noir et d’autres en uniforme vinrent chercher David ,ses parents et moi . Il y avait des noirs, des handicapés et des juifs. Nous étions serrés et nous étions en route vers une destination inconnue.

David fut séparé de ses parents. On a été amené dans des camps de concentration. Je vis alors qu’il y avait d’autres humains présents. Tout le monde était maigre.

David eut envie de s’échapper. Il creusa sans être vu par les gardes sous la terre avec un morceau de bois. Cela était dur, fatiguant et long. Il a mis trois jours avant de sortir du camp. Il me porta sur son dos. Il courut de toutes ses forces. David échappa même aux tirs de mitrailleuses.

Puis la vie redevint ce qu’elle devait être : paisible. Mais sa mère était morte dans les chambres à gaz.

L.L

rédaction Otto K.S

Et ce fut un jour atrocement triste lorsque des hommes en manteau de cuir noir et d’autres en uniforme vinrent chercher David,ses parents et moi. On fut emmenés dans des camionnettes vers une destination inconnue. Il y avait déjà beaucoup de morts dans les camionnettes.

Enfin,arrivés,les hommes nous dirent : « à droite,à gauche ».

Les parents de David reçurent l’ordre d’aller à droite, David et moi à gauche. Je vis les parents de David se faire fusiller. David fut tatoué d’un numéro : six-cent-cinquante -trois.

Nous fûmes mis dans des toutes petites maisons. Nous travaillions toute la journée. Je vis madame Smidt travailler elle aussi.

Plusieurs années passèrent,six exactement,des millions d’hommes et de femmes moururent,jusqu’au jour où des français vinrent délivrer la France. J’avais alors seize ans. La France était délivrée,on était libre. Puis je revis Oskar,madame Smidt et les parents d’Oskar.

KS

←Older